Le chantier éducatif, un support pour atteindre trois objectifs 

 

 

   • permettre de se sentir capable

 

Le chantier éducatif est un outil adapté au jeune public concerné par la Prévention Spécialisée. Il permet d’entrer en relation avec des jeunes qui maintiennent une distance avec les institutions et parfois même les équipes éducatives car en attente (dans le discours) de propositions « concrètes » : « je veux bosser moi. Trouve-moi du boulot ! ». L’une des caractéristiques de ce jeune public est d'avoir développé un discours de défiance par rapport aux institutions : « La Mission Locale ça sert à rien ! », « c’est du baratin ! ». Ce discours, qui relève très souvent du lieu commun dans le quartier, s’appuie le plus souvent sur une mauvaise expérience personnelle ou sur celle d’un pair, le bouche à oreille faisant le reste.

Dans ce contexte, le chantier permet de repousser à un lointain incertain le moment de confrontation avec la société « ordinaire » perçue comme hostile et inquiétante.

 

 

   • créer une source de motivation

 

La mise au travail par le biais du chantier éducatif permet aux jeunes l’expérimentation concrète du fait que le travail, en faisant quelque chose d’utile, procure une grande satisfaction. En cela il permet une prise de recul et peut être une émancipation du mode socialisation unique du quartier. Il permet aussi un recentrage sur soi et donne à voir un avenir rendu possible dans la société.

En cela, le travail donne du sens au contrat social pour des jeunes qui s’en sont toujours sentis exclus. Ils n’en vivent souvent que les aspects les plus négatifs (l’exclusion du système scolaire, les humiliations…) et les plus brutaux (les rapports avec la police, la stigmatisation sociale…).

 

 

   • concrétiser l’insertion

 

Le chantier est l’occasion de régulariser des situations administratives. La déclaration d’embauche nécessite une pièce d’identité et un numéro de sécurité sociale, la première étape consiste à accompagner le jeune pour faire sa carte d’identité ou son titre de séjour et parfois l’ouverture de ses droits à la CMU.

Cette démarche d’accès aux droits et à la citoyenneté aboutit à la remise du premier bulletin de paie qui signe une appartenance à la collectivité, une forme d’adhésion au contrat social.