Le travail de rue

 

 

Une pratique fondée sur une pédagogie éducative

 

Les immeubles sont nos murs, les rues notre espace d’action. L’éducateur de rue chemine, observe, s’immerge dans le milieu de vie des jeunes. Il est présent aux moments où les jeunes ont l’habitude de s’y réunir quel que soit le jour, l’heure, la journée, la soirée, le week-end et les jours de fêtes.

 

Travailler dans la rue, c’est être là, présent, disponible pour écouter. C’est un concept (aller vers), issu d’une méthodologie élaborée afin de créer une rencontre (adulte/jeune), du lien, une relation personnalisée avec les groupes ou les individus afin d’identifier les résistances, dénouer les conflits, questionner les attitudes, infléchir les comportements, révéler les personnalités, élaborer des projets, faire émerger les potentialités.

 

Le travail de rue est le temps de la rencontre, puis celui d’échanger et d’élaborer des projets individuels ou collectifs et d’organiser les accompagnements personnalisés. La connaissance du milieu de vie (quartier, cité, territoire, ...) est un puissant moyen de développement des personnes car il permet de révéler et d’exercer les compétences et les richesses de tous les habitants. Cette approche particulière dans leur environnement quotidien, sans mandat administratif ou judiciaire, permet d'offrir à ces jeunes une relation librement acceptée qui devienne un vecteur essentiel de l’accompagnement éducatif et d'un parcours vers un épanouissement personnel et social.

 

Etre éducateur de rue c’est un métier, cela s’apprend, ne s’improvise pas ; il peut paraître «oisif», «marcheurs» «en maraude», on le voit présent avec les groupes de jeunes, devant le collège, dans un square ou dans un gymnase… à discuter  mais en fait, il est en pleine action, à chaque instant, il est en éveil, chaque acte, parole a un but bien défini. Il est toujours en posture éducative.

 

La rue est son territoire, il connait le quartier dans ses moindres recoins, il est en contact avec une grande diversité de personnes : concierge, gardien de square, équipe d’encadrement sportif des gymnases, commerçants, habitants, surveillant des collèges, jeunes, familles, associations de locataires, centre d’animations, centres sociaux ainsi que tous les partenaires institutionnels.

 

Son omniprésence, lui permet d’enregistrer une multitude d’informations qu’il met en mémoire afin d’analyser les interactions de tous, mesurer les enjeux et ainsi ajuster sa pratique au contexte et aux problématiques spécifiques à chaque secteur.

 

L’éducateur est un réceptacle de vie, au carrefour des informations ; ses compétences sont multiples, il les emprunte à une diversité de métiers.

 

Ecoutant « psychologue », Observateur Urbain « sociologue », Conseiller « médiateur », il sait mettre des mots qui apaisent, rassurent dans une éternelle répétition sans lassitude, son action se situe dans la durée ».

 

Catherine VANCOILLIE